fbpx
Avis Mastère DevOps - La PMN
20 octobre 2021

Interview d’Etienne Crespi étudiant en Mastère 2 Concepteur DevOps 2020/2021

Etienne a répondu à nos questions dans un esprit détendu, il sortait tout juste de sa soutenance. Il nous a raconté sa formation et ses ambitions pour l’avenir. Bien que son année à la Passerelle des Métiers du Numérique ait été conditionnée par la pandémie Covid-19, il reconnaît la capacité d’adaptation de l’école qui a su réagir telle une jeune start-up toujours enthousiaste.

Quelle est ta formation? Je suis issu d’une formation de développeur web, un peu mobile et cette année DevOps. J’ai fait une première année de DUT après le bac mais le niveau était trop élevé et je manquais de maturité. J’avais encore la mentalité d’un lycéen, le niveau était très compétitif et j’ai appris que… « la vie c’est pas un kiwi ». J’ai donc repris un BTS qui m’a permis de faire la jonction entre lycée et études supérieures avec l’accompagnement nécessaire. Côté softs skills, je les ai développées par moi même à force de travailler en groupe : voir des gens qui travaillent beaucoup d’autres pas, des gens démotivés d’autres motivés. On apprend à gérer ce genre de cas et à gérer le dialogue. Côté technique j’ai beaucoup appris avec l’école, j’ai eu très peu de déception en matière d’intervenants, les formateurs sont très bons.

 

Quel est ton objectif à l’issue de la formation? Ce que je vise c’est d’entrer dans une PME pour m’y former, voir toutes les ficelles, avoir des responsabilités sur un projet, m’intégrer durablement dans une équipe pour participer au développement de l’entreprise.

 

Quelle est la valeur ajoutée de l’alternance? L’alternance, c’est très formateur. Dans bien des cas, ça peut être un tremplin. Je faisais du Freelance et ça m’a aidé a avoir la fibre entrepreneuriale.

L’école, c’est théorique et les problématiques de l’entreprise sont différentes. Avec l’alternance, on se rend compte qu’on n’a pas le temps d’appliquer ce qu’on nous apprend en cours.

 

Quels étaient tes hobbies? Je joue beaucoup aux jeux depuis très jeune, sur console puis ordinateur. Je bidouillais des petits algorithmes sur ma calculatrice en cours de mathématiques. Puis, au fil de conversations, on me disait que j’avais le profil pour intégrer le secteur informatique.

 

Pourquoi recommanderais-tu l’école la Passerelle des Métiers du Numérique?
Qualité 1, le networking pour créer son réseau et son carnet d’adresses. Avec les formateurs de Darkmira, des personnes agréables et humaines, on garde le contact on s’ajoute sur LinkedIn, Discord ou Slack… on continue à discuter et au fur et à mesure, il y a des étudiants, des gens avec qui travaillent, des connaissances rencontrées à des conventions, etc. Ça fait une centaine de développeurs qui sont regroupés et à qui on peut poser des questions, éventuellement se partager des offres d’emploi.
Qualité 2, l’humain au cœur. Laura et Frédéric, c’est la gentillesse et le sourire, ça fait plaisir de discuter avec eux. J’ai connu des directeurs et responsables qui étaient enfermés dans leurs bureaux. Eux, on les voit à la machine à café, on discute. J’en garde un très bon souvenir même si ça a été très court.
Qualité 3, la réactivité face à la pandémie. Je n’ai pas de souvenir de semaine de blanc.

 

As-tu déjà trouvé un emploi, comment? Les entreprises veulent souvent garder les alternants. C’était mon cas mais, l’entreprise n’était pas à la hauteur du marché pour la rémunération. Ça m’a permis de faire mes propres démarches et j’ai trouvé une entreprise.

 

Un ordre d’idée de la rémunération? Les recruteurs parlent de 38 à 42 K€, à mes yeux c’est plutôt 37 à 40 K€ sur un premier job.

 

Quelle est l’utilité du métier DevOps? Côté client et utilisateur ça ne se voit pas vraiment. En revanche, ça simplifie la vie de l’entreprise en automatisant des tâches, on réduit le facteur humain et le nombre d’erreurs. En gros, le DevOps permet de gagner du temps et de l’argent.

 

Quelles sont tes perspectives d’évolution? Ça ne fait qu’1 an que j’en fais, c’est peut-être pas vers ça que je vais m’orienter à 100%… Le DevOps c’est une petite partie et je suis encore attaché au développement web : pouvoir faire des sites et toute la mécanique qu’il y a derrière.

 

Envie d’une autre formation? Après 5 ans d’études, j’en ai un peu assez, mais pourquoi pas une formation sur des grosses techno volumineuses comme Kubernetes ou Terraform très utiles en DevOps.